Articles récents

Archives

s'abonner

Catégories

angélisme culture Général gastronomie identité nationale management politique pouce son tourisme vidéo

Pétitions

angélistes

jumelages

le gouvernement

Méta


« Soutien à Syré Diallo | Accueil

 Syré Diallo ne viendra pas

del.icio.usPar le Chef des Cabinets | 19 décembre 2007

La parole est à nouveau à Géraldine pour faire le point sur la situation de Syré Diallo

Où il appert que quand on est malien, réunir toutes les conditions légales ne suffit pas à faire valoir ses droits au pays des droits de l’Homme.

Syré tu aurais mieux fait d’être un tortionnaire libyen…


Bonjour à tous,

Six semaines ont passé depuis que j’ai sollicité votre soutien dans le combat que mène Syré, mon ami, pour obtenir son visa d’étudiant, suite à son admission en Master de droit à l’Université de Saint-Etienne.

Je tenais à vous remercier pour l’élan de solidarité qui s’est manifesté à cette occasion. Vous avez tellement fait circuler cet appel à l’aide autour de vous que, parmi les 377 lettres postées dont vous m’avez tenu informée (et donc sans compter toutes celles envoyées par ailleurs), il y a plus d’une chance sur deux que je ne vous connaisse pas personnellement en vous envoyant ce mél collectif !

Merci encore de ma part mais avant tout de la part de Syré qui suivait cette mobilisation depuis Bamako.

Nous vous devons à tous un état de la situation au 9 décembre…

Il n’est hélas pas très réjouissant à titre personnel, et est plus globalement révélateur d’un Etat dans lequel les décisions ne sont ni justifiées, ni assumées individuellement, afin qu’aucun maillon de la chaîne administrative ne soit confronté à la responsabilité de ses décisions.

Pour être plus précis, on peut retenir de ces 6 semaines :

Syré reste donc au Mali, les cours ont commencé depuis deux mois à Saint-Etienne. A 29 ans, il ne sera pas facile d’être à nouveau admis par une Université française l’an prochain. Et puis, à quoi bon se battre pour entrer dans un pays majoritairement (semble-t-il) incapable de considérer l’immigration étudiante comme une chance autant pour la France que pour le pays d’origine, et dans un pays dont les circuits administratifs déresponsabilisés et hostiles ne présagent rien de bon ?

Comme l’écrit JL Gagnaire dans une lettre très censée envoyée il y a 10 jours à B. Kouchner “Faire allusion à la législation en vigueur sans citer explicitement les fondements juridiques d’un refus, nourrit inopportunément le sentiment d’ARBITRAIRE [c’est moi qui souligne] auprès des personnes concernées et de celles qui les entourent et les soutiennent.
Ce sentiment, parfois confus, d’une France de plus en plus arbitraire se développe aujourd’hui de manière inquiétante sur le continent africain. Le crédit dont notre pays jouit malgré tout, et l’exigence qui s’y rapporte, augmentent encore l’incompréhension.” Il termine sa lettre en demandant que soit réexaminé le dossier de Syré.
En conclusion, merci encore, votre soutien est loin d’être vain : il alimente notre flamme, il nous donne des raisons pour se battre contre cette injustice, certes parmi bien d’autres, même si cela peut finalement nous forcer à nous éloigner de la France en attendant, avec la contribution de tous, des jours meilleurs…
Un remerciement particulier à ma famille sans qui cet élan de solidarité n’aurait pas vu le jour …
Et une petite touche africaine pour finir parce que Syré et Moi avons tant espéré sur cette chanson de Tiken Jah Fakoly, qui a réussit son grand retour sur scène dimanche à Abidjan en Côte d’Ivoire après cinq ans d’exil au Mali.… (Dernier album : L’Africain)

« Vous venez chaque année
l’été comme l’hiver
et nous on vous reçoit
toujours les bras ouverts
vous êtes ici chez vous
[ …]
Du cap à Gibraltar
nous sommes des milliers
à vouloir comme vous
venir sans rendez-vous
nous voulons voyager
et aussi travailler
mais nous on vous a pas
refusé le visa …

Ouvrez les frontières
Laissez nous passer…
[ …]
Nous aussi on veut connaître la chance
d’étudier, la chance de voir nos rêves se
réaliser, avoir un beau métier, pouvoir
voyager, connaître ce que vous appelez liberté. »

Merci et transmettez ce mél à tous ceux qui ont suivi notre combat (et qui n’ont pas donné d’e mail pour qu’on puisse leur répondre).
Géraldine (et Syré ! )

Catégories: Général |

Commenter